Partagez|

La salle d'arcade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Arrivée dans le Verse : 18/07/2013
Nombre de signaux : 592

A savoir : Compte PNJ. Ne pas envoyer de mp.

Avatar : Firefly crew
Crédits : Mad
PNJ





Message(#) Sujet: La salle d'arcade Lun 6 Juil 2015 - 10:56

La salle d'arcade
Marre de picoler au bar et faire tomber des quilles ne vous tente pas ? Essayer la salle d'arcade ! De nombreux jeux vous attendent, du billard à affichage holographique à cette machine, là-bas, qui propose un jeu de la Terre-qui-Fût avec des singes... Donking Kong ou quelque chose comme ça...
       
Fiche codée par Mad pour Firefly RPG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



Message(#) Sujet: Re: La salle d'arcade Jeu 13 Aoû 2015 - 20:24


Gagner des crédits. Ça, Jayne, il était prêt à participer pour. Au contraire. Plutôt deux fois qu’une. En bon mercenaire. Gagner des crédits... en faisant tomber des quilles.... Ok... Mais... Avec une boule ! Alors... là... Il fallait qu’on lui explique... Parce que, il ne trouvait pas ça logique... Jayne ne comprenait pas pourquoi on utilisait des boules pour faire tomber des quilles. Il pouvait très bien les faire tomber sans boules... les quilles...

C’était alors, sûrement pour ça, qu’il ne participait pas à la partie de bowling...

Mais, il ne trouvait pas ça normal, de ne pas jouer, alors que, les autres, eux, ils jouaient. Jayne trouverait ça presque injuste. Mais, la notion de justice chez Jayne était à en faire rire l’équipage entier du Serenity. Il trouvait donc surtout ça pas normal. Qu’il reste là, planter comme un âne, à regarder les scores, et à attendre que Mal’ remporte la cagnotte. Parce que, Malcolm devait et allait gagner. C’était évident. Jayne ne repartirait pas tant que Mal’ n’aurait pas gagné de l’argent. Puisque, il était ici pour ramener de l’argent. Il était hors de question que Mal’ reparte bredouille. Pour Jayne, Mal allait faire tomber des quilles avec, donc, une boule, pour gagner de l’argent, et, il allait remporter les crédits. Il se doutait bien qu’il fallait faire le plus gros score pour remporter la cagnotte, et que donc, il avait saisi que le but était de faire tomber le plus de quilles possibles, voire, toutes les quilles, mais, il était évident pour lui, que ce n’était que Malcolm qui allait en faire tomber le plus. Et, ce n’était pas de la confiance, holà non, pas vraiment et jamais avec Jayne... C’était parce que c’était son capitaine... !

Bref, du coup, Jayne, il voulait jouer aussi. Mais, pas au bowling. Il alla à la sale d’arcade. Il y avait tout un tas de jeux. Et, il y fila, avec Vera sur le dos, enfin, sur le ventre, et, sous la veste, et longea, comme ça, les allées, à regarder les jeux.

Il passa devant une borne d’arcade. Et, il revint en arrière sur elle. Il la regarda en deux fois. Enfin l’écran. Il y avait un truc bizarre. C’était un singe qui faisait des trucs. Qui sautait partout. Il se demandait déjà pourquoi il se faisait chier à sauter partout celui-là. Ça sautait haut les macaques ! Jayne ne savait pas. A vrai dire, il ne connaissait pas grand-chose de la Terre qu’il fut. Voire... Rien ! Alors, il prenait pour argent comptant ce que le jeu faisait représenter de la Terre qu’il fut. Le singe, assez baraqué, il sautait partout dans un décor flippant. En tout cas, il faisait flipper Jayne. Il y avait de la verdure, et, surtout, il y avait des fleurs. C’était flippant ! Jayne venait d’une planète de nomades. Avec, un décor bien plus dur à vivre que celui-là. Bon allez. Pourquoi pas. Toujours, Vera sur le torse, il se posa à la borne d’arcade. En grand gaillard, il la dépassait, à vrai dire, cette borne d’arcade. Il devait alors se courber un peu la nuque et l’échine vers l’écran.

Et, il lança une nouvelle partie.
On lui demanda s’il voulait un didacticiel. Il râla.  

« C’est ça ouais... »

Sur le ton, du genre, prends-moi pour un con aussi. Il appuya sur la touche de direction pour surligner la case « non » et confirma pour le « non ».
Alors, la partie se lança.

Il appuya un peu sur tous les boutons pour voir un peu comment on contrôlait le singe avec tous les boutons. Il observa. Ça, ce n’était pas très compliqué. Il comprit vite toutes les commandes. Et, très vite même ! C’était assez instinctif.

Et, avec le singe, il avança jusqu’à une grosse fleur où il rebondit dessus avec le singe de plus en plus haut et il y resta là à rebondir. Jayne ricana. Il récoltait des bananes. C’était débile. Les singes, ils ramassaient des bananes et pas des crédits. Ils étaient cons. Ce n’était pas une monnaie les bananes... !

Et, il remarqua soudain qu’il y avait un compteur.  
« Woh ?! J’suis chronométré ?! »  

Alors, il décida de progresser. Et, de ne pas rester sur place. Jayne ne connaissait pas le concept de niveau. Il ne savait pas, par exemple, qu’il y avait souvent un Boss, à la fin d’un niveau, sur un jeu vidéo. Et, c’était fort heureux... parce que... il aurait trop envie de lui faire sa fête ! C’était la première fois que Jayne jouait à un jeu vidéo. Il ne se débrouillait pas si mal. Il sauta avec son singe, de plateformes en plateformes, et, en rebondissant sur les ennemis pour les tuer. Genre, on tuait des gens en rebondissait dessus...

« C’est débile ce jeu... »
Dit-il à voix plus basse.

Et, pourtant, il était captivé. Il tapait les boutons. Il accrochait. Il tirait un peu la langue sur les passages techniques. Même, un moment, il s’abaissa avec le singe, et paf, il rebondit sur un ennemi. Là-dessus, il ricana. Il était fier de lui. Il regarda autour de lui. Mais bon... Pas sûr qu’il y ait grand monde pour remarquer son exploit... Il allait en faire un meilleur. Il remarqua qu’on pouvait faire des roulades avec le singe pour foncer sur les ennemis. C’était trop classe. C’était un peu comme quand lui il se ruait sur quelqu’un pour le plaquer sur le sol. Enfin...

Mais, soudain, en faisant une roulade pour aller plus vite, il se prit un ennemi, et, il perdit une vie. Il s’arrêta de taper les boutons. Il ne comprenait pas. Il retira les mains des boutons. Il regarda l’écran et les boutons. Il chercha ce qui avait pu changer. Il y avait un cœur en moins sur l’écran. Il n’avait même pas vu ces trucs-là. Il croyait que ça faisait partie du... du... pas du décor... parce que des cœurs... ça ne volaient pas dans le ciel... mais... il ne savait pas trop... il ne les avait pas vu ! Il trouva la chose débile. Il frappa deux fois la borne d’une main sur le côté de la borne d’arcade. Il ne mesura pas ses coups. Il ne savait pas si c'était, costaud ou pas, et, à vrai dire, il ne s'en préoccupait pas !

« Oh ! » Cria-t-il.
« Te fous pas de ma gueule. Ça n’a pas plusieurs cœurs un macaque ! »

Il reprit la partie. Et, il reperdit un cœur.
Et puis, un autre cœur. Et puis, « Game over ».

« Quoi ?! Mais c’pas vrai ! »

Alors, il relança une nouvelle partie. Bien déterminé. Il faisait une sale tronche. Il était déterminé ! Surtout qu’il allait découvrir... Il prit une sorte de caisse... non une sorte de... trucs à vins... un tonneau oui... où c’était marqué dessus... TNT !!! Il écarquilla les yeux. Il sourit, avec, un sourire si beau. Rho... s’il pouvait avoir un tonneau de TNT aussi gros dans la vrai vie... !

Revenir en haut Aller en bas
Arrivée dans le Verse : 27/01/2015
Nombre de signaux : 467

Planète d'origine : uc
Age : 35 ans
Situation familiale : Euh... célibataire ?
Métier/Occupation : Transporteur de personnes.
Localisation dans le Verse : Dans le Verse, à bord du Papegoja.

A savoir : uc

Cortex :

Liens & RP : RP en cours :
- avec Feng
- avec Jayne
- avec Mackenzie
- avec Marcelina
- event n°8

Avatar : Chris O'Dowd
Crédits : Yuge
Autre(s) compte(s) : Sigmund Brock
Disponibilité/Absence : Présente et dispo
Donnie Morlang

« L'enfant du Verse »



Message(#) Sujet: Re: La salle d'arcade Mar 18 Aoû 2015 - 18:29

Donnie avait fait un sale score au bowling. Après n'avoir renversé que seulement deux quilles au premier tour, voilà qu'il n'en avait fait tomber qu'une au deuxième lancé. Une. Une seule minable quille. Même pas celle de devant en plus, non, une sur le côté qu'on avait à peine vu. Décevant. C'était décevant et Donnie était très déçu.
"Je suis très déçu", avait-il grogné entre ses dents en quittant une deuxième fois les pistes de bowling.
Son coéquipier allait lui en vouloir, c'était sûr. Pas de le laisser, non, mais de faire des scores aussi minables.

Pour ne pas voir le regard de son partenaire de jeu, Donnie avait donc quitté la partie. Oh pas définitivement, non, le jeune homme comptait bien revenir. Il était du genre téméraire, même si ça lui en faisait taper des pieds de rage. M'enfin pour le moment, il avait une autre affaire à régler : le gout bizarre de son verre de lait. En même temps, commander un russe blanc sans savoir ce que c'est quand on ne boit pas d'alcool, tu m'étonnes que son lait avait un drôle de goût ! N'empêche que le Donnie, il l'avait fini, son verre, et ce fut en tanguant un poil qu'il se retrouva dans la salle d'arcade attenante au bar.
Il avait longé les bornes et le dos des quelques joueurs avant de s'arrêter près de l'un d'eux, attiré par une remarque comme quoi les macaques n'avaient pas plusieurs cœurs.
Donnie n'était plus sûr de savoir ce qu'était un macaque, mais dans le doute, et par curiosité, il s'était planté debout près de la borne, presque dans le dos du grand gaillard qui y jouait. Et le chauffeur regardait la partie entre le coude et le flanc du gars, dans le peu d'espace laissé libre par le corps massif qui cachait presque tout l'écran. Mais le peu qu'il voyait excitait Donnie : ça courait, ça sautait, ça lançait des trucs qui explosaient... le garçon n'avait jamais vu ça ! Et dans l'excitation, Donnie bouscula un peu le type sans faire exprès.
"Pardon, dit-il au gars plus grand que lui -et pourtant le chauffeur était déjà pas mal grand, même s'il se courbait toujours un peu vers l'avant. Pardon, excusez-moi."
L'enfant du Verse ne savait pas trop quoi dire d'autre à ce gars qu'il dérangeait et déconcentrait en pleine partie. Il sentait qu'il devait ajouter quelque chose et se sentait tout bête de ne pas savoir quoi.
"Mon lait à vraiment un goût bizarre", finit-il pas décider en pointant du doigt le petit fond de liquide, mettant presque l'index entier dans le verre.
Comme pour confirmer ses propos, le jeune homme renifla ensuite ce qui restait du russe blanc, tirant une grimace dégoûtée avant de crachoter dans le verre vide.
"Hé !, s'exclama-t-il en observant le joueur, avec nouvel index tendu. Hé ! C'est pas vous dans l'autre équipe ? Mais si, mais si, trois tables à gauche de la mienne. Avec le petit type avec une barbe comme ça là..."
Donnie n'était pas le meilleur en imitation. Surtout pour imiter un barbu.
"C'est pas vous ?, redemanda-t-il. Moi je suis avec le grand. Le grand blond. Ce lait était vraiment pas bon vous savez."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fireflyserenity.forumactif.org/t454-donnie-l-enfant-du-verse http://fireflyserenity.forumactif.org/t459-donnie-travel-with-me
Invité

Invité



Message(#) Sujet: Re: La salle d'arcade Mar 18 Aoû 2015 - 22:46


Jayne jouait. Il était concentré. Il, était, vers la fin du niveau, et, il était, à deux doigts du boss de fin de niveau. Et donc, de découvrir, qu’il y avait des boss à la fin des niveaux. Il était obnubilé par le jeu. Il sentait, que ça devenait de plus en plus hardcore de progresser. Et, il ne pouvait que rester concentré. Il ne prêta guère attention qu’un gars s’était posté derrière lui.

Et, soudain, on le bouscula. Soudain, on bouscula Jayne. On-LE-bouscula. Mais, d’où on le bouscula ?! On ne bousculait Jayne ! Un gars, assez grand, mais, moins grand, le dérangea en pleine partie ! Jayne, fusilla du regard celui qui osa faire ça. Ce dernier se pardonna et s’excusa. Le gars, se pardonna deux fois et s’excusa une fois. Alors, ce qui faisait qu’il s’excusa trois fois. A vrai dire, trois fois de trop. Car, cela n’allait rien changer ! Mais, s’pourrait que, Malcom, il avait dû dire à Jayne de ne pas faire trop de grabuge... ici... Alors, il se contenta de grogner...

« Hé ! T’vois pas que j’joue là ?!  »

Mais, alors, le gars lui dit que son lait avait un goût bizarre. Alors, interloqué, Jayne appuya sur le bouton de la « Pause », et, le regarda le gars, et, regarda son verre au gars. Parce que, ce genre de choses, accrochait l’attention de Jayne. Jayne, était quelqu'un de curieux. Le gars pointa du doigt son verre. Il restait un fond du liquide. Il mit l’index dedans. Il cracha même dedans. Ça, ça ne rebutait pas Jayne. Jayne lui prit le verre sans se ménager. Comme ça. Sans, demander l’autorisation. Avec, son sans-gêne. Il renifla aussi. Il renifla, comme le gars venait de le faire. Mais, le gars s’exclama. Il le pointa du doigt. Jayne le regarda en deux fois. Genre, on le pointait du doigt... ! Ça aurait été à l’extérieur d’Osiris, il aurait pris son poignet et l’aurait retourné... peut-être bien...! Il lui demanda s’il était de l’autre équipe. Avec, un type à la barbe...  

« A la barbe ? »

Jayne répéta l’imitation du gars. Comme pour, se mettre d’accord, que c’était bien à la barbe. Voire, sur l’épaisseur et sur la longueur de la barbe. Jayne, assez tactile et gestuel, bougeant une main en allers-retours, le pouce et les autres doigts, autour de son propre menton à lui, ne touchant pas, ni sa propre peau, ni sa propre barbe, fine poilue presque noir. Il répéta l'imitation du gars. Un barbu ?! Ça, c’était intéressant. Ça accrocha direct le fourbe et l’opportuniste Jayne. Il y avait un barbu qui s’était retrouvé en solo sur les pistes de bowling... ?! On avait attribué Jayne en coéquipier d’un barbu ?! Il y flaira une ouverture, un truc, à saisir... au plus vite...! Et, le gars, il était avec un grand blond ?!

« Grand ? Blond ? C’t’à-dire ? Ch’veux courts ou longs ? Long manteau ? »

Jayne chercha à savoir direct si c’était Mal ou pas son quo-équipier au gars. Alors, demanda-t-il, avec un grand sourire, assez malin et pas rassurant, qui se dessina soudain sur son visage au mercenaire. Et, il s’approcha du gars. Mais, genre, très très près, avec, cette idée qu’il lui était venue de suite chez le bourrin, qu’il lui caserait bien le bras au gars... pour... pour voilà quoi... ! Mais, il se contenta que de boire le fond du verre, soi-disant du lait, puisque, le gars évoquait que c’était du lait, et, que, aussi, ce n’était vraiment pas bon... Puis, il lui rendit son verre qu’il posa sur le torse du gars pour qu’il le reprenne...

« C’pas que du lait. Y’a d’la vodka d’dans. De l’alcool. »

Jayne venait de lui livrer sa p'tite expertise en la matière. Jayne, qui, était loin de savoir, qu’en avalant la salive de quelqu’un d’autre, on pouvait attraper des maladies. Car, pour lui, les maladies, ça n’existaient pas vraiment...

Il prit les épaules du type, et, Jayne s’écarta, pour, inviter et mettre le gars devant la borne d'arcade. Au final, il le prit presque au petit soin alors. Mais, avec poigne, le mercenaire. Il avait affaire à un grand gars...   

« Tiens. Remplace-moi s'tu veux. Tu vas voir. C’est marrant. J’reviens. J’vais... J’vais lancer ma boule... »

Puisque, il avait une boule à lancer...!  

Si, cela, était une délicate intention... ? A vrai dire, de la part de Jayne, il ne fallait pas trop rêver et y compter... à ce sujet... ! Mais bon, le gars venait de lui donner une occasion en or de mettre la pagaille dans la partie de bowling, qu’il aurait presque pu l’embrasser sur la joue... Presque...! Pas à ce point.

Bon, ok, il voulait aussi et surtout... revoir le gars.... Car...

« 'Faudra qu’on parle toi et moi. »

Parler, affaires, pour sûr ! Dit-il en tapotant les épaules du gars. Et, il s'apprêta à partir pour aller lancer sa boule. Jayne, donna son nom avant de partir...  

« Au fait. Moi c’est Jayne. Et toi ? »

Dit-il d'une voix forte en s’éloignant.

Et, il finira par sortir de la salle d’arcade. Il finira, par courir, jusqu’aux pistes de bowling. Avec, un peu de chance, vu sa bonne endurance, même si, le fusil d'assaut Vera sous la veste, le rendant plus lourd, il arriverait à temps...


Revenir en haut Aller en bas
Arrivée dans le Verse : 27/01/2015
Nombre de signaux : 467

Planète d'origine : uc
Age : 35 ans
Situation familiale : Euh... célibataire ?
Métier/Occupation : Transporteur de personnes.
Localisation dans le Verse : Dans le Verse, à bord du Papegoja.

A savoir : uc

Cortex :

Liens & RP : RP en cours :
- avec Feng
- avec Jayne
- avec Mackenzie
- avec Marcelina
- event n°8

Avatar : Chris O'Dowd
Crédits : Yuge
Autre(s) compte(s) : Sigmund Brock
Disponibilité/Absence : Présente et dispo
Donnie Morlang

« L'enfant du Verse »



Message(#) Sujet: Re: La salle d'arcade Dim 23 Aoû 2015 - 14:04

Donnie était un peu dans le brouillard. Un brouillard de paroles de ce grand type qu'il avait bousculé sans faire exprès et qui lui faisait un peu peur. C'est que le gars que le chauffeur avait dérangé en pleine partie était bien plus baraqué que lui et avait des manières un peu brusques qui rappelaient au jeune homme ses camarades de classe qui le bousculaient à l'école en se moquant de lui. Mis à part que le grand gars à présent en face de lui ne rigolait pas en le traitant de fille à cause de ses cheveux trop longs. Mais Donnie ne pigeait pas tout tout ce qu'il lui racontait. Pas que l'autre parlait vite, non, mais le lait avait vraiment eu un sale goût.
"De l'avocat ?"
C'est tout ce que le chauffeur avait entendu et retenu de la discussion. Et s'il ne s'y connaissait pas bien en fruits exotiques, il comprenait maintenant pourquoi sa boisson lui faisait un drôle d'effet. De l'alcool d'avocat dans du lait, qu'elle idée...
"Un grand oui, reprit ensuite le jeune homme qui se mélangeait les pinceaux dans l'ordre des réponses. Blond oui, oui. Et longs, oui. Un manteau, non. Non, les cheveux qui sont longs. C'est ses cheveux qui sont longs. Et blonds. Longs et blonds. Des cheveux, longs et blonds."
Le garçon ne perdait pas que le fil de la discussion. Les oreilles qu'il sentait tintantes et une chaleur qu'il trouvait épouvantable dans la salle, ne l'aidaient pas. De la main, il s'essuya le front, apportant un peu de fraîcheur sur le haut de son visage. En même temps, ce fut le verre vide qu'il passa sur son front sans s'en rendre compte avant que son interlocuteur ne le place -déplace- devant la borne d'arcade. Donnie se laissa faire, accusant cinq bonnes secondes de retard sur toute la scène, alors que le grand gars baraqué s'éloignait. Il voulait parler mais il partait ? Pas très logique pour Donnie qui lui lança un vague "Oui, oui, oui..." pour donner son accord.

L'enfant du Verse resta au moins une bonne minute, appuyé d'une main sur la borne, le verre vide dans l'autre, à regarder partir le grand type qui était de toute façon déjà hors de vue. Puis Donnie réalisa deux choses. Que le gars lui avait dit son prénom -Jayne- et demandé le sien ; et que lui aussi devait lancer une boule pour la partie de bowling.
"Donnie, dit-il dans le vide. Moi c'est Donnie."
Laissant en plan la borne d'arcade, il tituba jusqu'à un billard sur lequel il posa le verre vide.
"Je reviens", dit-il à l'objet qui lui lança un regard sans expression.
Puis le chauffeur marcha à grandes et chancelantes enjambées jusqu'aux pistes de bowling. En chemin, il croisa le grand type qui s'y connaissait en alcool d'avocat.
"Donnie, lui lança-t-il en souriant à pleines dents. Moi c'est Donnie."
Un instant, il lui sembla avoir déjà vécu cette scène. Le doute passa sur son visage. Puis il se ressaisit et pointa du doigt les pistes de bowling.
"Je reviens", dit-il.
Et il comptait bien revenir : le verre vide avait bien dit vouloir lui parler, non ?

Hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fireflyserenity.forumactif.org/t454-donnie-l-enfant-du-verse http://fireflyserenity.forumactif.org/t459-donnie-travel-with-me
Invité

Invité



Message(#) Sujet: Re: La salle d'arcade Mar 25 Aoû 2015 - 16:31


Jayne n’avait pas trop saisi que le gars au lait alcoolisé avait parlé d’avocat à la place de vodka. Ça sonnait pareil à l’oreille, et, le mercenaire, était bien trop obnubilé par la suite : le coéquipier de ce gars au lait alcoolisé n’était pas Mal, d’après la description, mais un autre blond, aux cheveux longs, et, sans long manteau ! C'était donc, un adversaire pour Jayne ! Car, tous les adversaires de Mal, étaient les adversaires de Jayne. Et, tous ses adversaires à Jayne, étaient ses adversaires ! Enfin, excepté Mal et son coéquipier ! Enfin... Quoi que...!  

Le gars au lait alcoolisé ne lui avait pas donné son prénom. Mais, Jayne ne s’était pas non plus attardé pour l'entendre. Il avait dû rejoindre les pistes et lancer sa boule. Et, il l’avait lancé cette boule. Avec, brutalité. Ce fut d’ailleurs, aux pistes de bowling, qu’il recroisa le gars au lait alcoolisé. Ce dernier, lui lança un sourire et lui donna son nom : Donnie. Jayne grimaça un sourire. Il se gratta l’arrière du crâne. Il leva les yeux un peu au ciel. Et, il lâcha un soupir. Lui, qui, aurait voulu se faire discret... et parler affaire à l’écart des autres joueurs de bowling...! Mais, après tout, on avait le droit de... de se faire des potes...! Ce, ce n’était pas interdit... de sympathiser entre adversaires... ! Le matricule de mercenaire de Jayne n’était pas indiqué sur son front... ?! Jayne faisait alors comme si de rien.  

Donnie lui informa qu’il allait revenir. Jayne, qui avait mis une main à la taille, lui répondit simple et rauque : « Ok Donnie. » Presque, d’un air amical. Mais, avec Jayne, on ne pouvait jamais vraiment trop savoir. Surtout que, Jayne finit par croiser les bras. Et, lorsque Donnie repartit, il passa les mains à sa taille, pour, au final, enchaîner sur une prise de congé, assez crue : « 'faut que j’aille pisser... »

Et, il s’en alla de sa piste.

Mais, par intérêt, par simple intérêt de mercenaire, il regarda, d’un coup d’œil, en allant aux toilettes, le lancer de Donnie, qui... qu... Quoi ?!! Il avait presque fait tomber toutes les quilles !!! Il fallait vraiment parler affaires avec ce gars !!! De là, Jayne, un peu sur les nerfs, se rendit bien aux toilettes, et, retourna ensuite, sans décroché aux pistes de bowling, à la salle d’arcade, afin de, de tuer le temps, et surtout de, recroiser peut-être, Donnie. Le gars au lait alcoolisé avait dit qu’il reviendrait. Mais, Jayne n’était pas certain : Donnie avait désigné les pistes de bowling. Jayne, s’était dit que, ça devait être pour dire qu’il devait lancer sa boule. Même si, il n'en était pas certain. Il n’était pas trop du genre psychologue... Mais...

De retour à la salle d’arcade, Jayne plissa les yeux sur un verre vide, qui trainait sur un rebord de billard. C’était assez étrange. Assez inhabituel. Jayne, observateur, vit ça, et même, de suite. Ça lui sauta aux yeux. Tout ce qui était bizarre dans un environnement, et par extension, potentiellement dangereux, attirait toujours l’attention et la méfiance de Jayne. Il y reconnut le probable verre de Donnie. Ce n’était qu’un verre, mais bon, la proximité avec la borne, faisait que, et puis, pas grand-monde ne laissait son verre comme ça. Et, Jayne se disait que, c’était le genre de Donnie. Il ne le connaissait pas. Mais, il se disait que. Il ne pouvait pas l’expliquer. Que, ça devait lui ressembler.    

Et, soudain, agité, Jayne retourna à la borne, afin de voir où en était son niveau. Il posa son front sur la borne. Il était désemparé. Et merde... !! Le temps de jouer au bowling, la partie avait dû se retrouver abandonnée... !!! Il se retourna, et, s’adossa sur la borne, et, il croisa les bras. Il avait les nerfs ! Il regarda de nouveau le verre, et, il se dessina sur son visage, un sourire assez carnassier. Eh oui ! Le billard ! Bonne idée ! Il allait fatiguer le bras de son adversaire ! Alors, Jayne reprit son calme, et, il prépara même la table de jeu... Ah ! Quelle générosité... !

Quelle générosité... calculée... ! Avec Jayne, toujours ! La finesse, n’était pas ce qui caractérisait le mercenaire. Loin de là. Cependant, Jayne avait bien saisi, qu’il ne pouvait pas non plus casser les bras de ses adversaires... Ça ne se faisait pas trop ici... En revanche, fatiguer les bras de ses adversaires, c’était encore faisable ! Ce, ce n'était pas interdit ! Jayne finit par poser ses mains sur un rebord du billard, et, il se pencha un peu, afin de vérifier, qu’il avait bien disposé les boules en triangle, avec le triangle en bois, qu’il avait déjà rangé sous le billard. Il ne manquait plus qu’un cigare... ! Jayne s'en sortit un. Il en avait peu, du fait de la rareté du truc, mais, ça valait le coup d'en sortir un pour un billard. Et il l'alluma d'une allumette. Il ne se posa même pas la question s'il avait le droit de fumer ici.  

Il resta un instant, appuyé des mains sur le rebord, à fixer les boules, à la table de billard du verre vide de Donnie, dans l’attente du retour de Donnie... Et, Jayne s'interrogea déjà... Comment jouait-on au billard...?! Alors, il observait la table... un peu comme à l’instar du niveau de la borne d’arcade... Il y avait des trous... Il y avait des boules... Il avait remarqué des autres joueurs qu’on devait taper sur la boule blanche pour taper sur les autres boules afin de les mettre dans les trous... Sauf que, Jayne, il ne comprenait pas le pourquoi du comment de la queue de billard... Jayne se retenait là, à vrai dire, de ne pas lancer la boule avec force dans toutes les boules disposées en triangle. Il attendit, avec patience forcée, car, pour lui, inhabituelle, le retour de Donnie.

Toutefois, il se redressa et prit soudain la boule blanche en main. C’était trop tentant pour Jayne : il passa la boule d'une main à l'autre en toisant le verre vide du regard. Et, d'un air mercenaire, parce qu'il avait envie de casser le verre, juste envie de le faire, il lança la boule blanche en cloche sur le verre vide. Il le fit, comme une brute, sans ni gêne ni retenue, le verre se brisant et la boule claquant et roulant sur le sol. Jayne, en tireur, savait bien viser. Il rigola un peu. Et, il regarda aux alentours. Il retira son rire et son sourire.

« J’pas fait exprès. »

Déclara-t-il carnassier et caverneux. Dit-il, presque cruel. Car, Jayne l’était un peu, voire, au final beaucoup. Il en avait bien fait exprès. Jayne, bien droit, mentait là, avec grossièreté. Son cigare, entre les dents. Mais, le mercenaire venait de faire preuve de patience...! C'était déjà, un effort immense de sa part...

Revenir en haut Aller en bas
Arrivée dans le Verse : 27/01/2015
Nombre de signaux : 467

Planète d'origine : uc
Age : 35 ans
Situation familiale : Euh... célibataire ?
Métier/Occupation : Transporteur de personnes.
Localisation dans le Verse : Dans le Verse, à bord du Papegoja.

A savoir : uc

Cortex :

Liens & RP : RP en cours :
- avec Feng
- avec Jayne
- avec Mackenzie
- avec Marcelina
- event n°8

Avatar : Chris O'Dowd
Crédits : Yuge
Autre(s) compte(s) : Sigmund Brock
Disponibilité/Absence : Présente et dispo
Donnie Morlang

« L'enfant du Verse »



Message(#) Sujet: Re: La salle d'arcade Jeu 27 Aoû 2015 - 16:03

Donnie avait savouré son score -huit quilles à terre : pas mal, hein!- en souriant à pleines dents, tapant dans ses mains et sautillant presque sur place. C'est qu'il était content, et fier ! Il allait sans doute remonter dans l'estime de son adversaire après ses deux premiers lancés vraiment minables. Il en aurait même tapé la main de tous les autres participants, surtout son nouvel ami, le dénommé Jayne, s'il ne s'était rendu compte qu'il y avait vraiment beaucoup trop de monde dans ce tournoi et que le Jayne en question n'était plus sur les pistes. Du moins Donnie ne le vit-il nulle part, même en passant d'une équipe à l'autre.

Après de longues minutes de réflexion passées tout seul, planté debout en plein milieu de la salle, le regard dans le vide devant lui, le jeune homme se dit que le grand costaud devait être retourné jouer avec les singes. La femme qui lui tapota gentiment l'épaule pour lui dire de dégager aida aussi pas mal  à arriver à cette conclusion.
Du coup, Donnie retourna dans la salle d'arcade en espérant retrouver son nouvel ami. Et accessoirement son verre. Le jeune homme était à peu près sûr que l'un des deux lui avait dit vouloir parler, affaires de ce qu'il s'en souvenait vaguement ou avait imaginé. Il espérait que ce soit à propos de son vaisseau. Le chauffeur aimait bien parler de son vaisseau.
Il débarqua dans la salle de jeux quelques secondes après que le verre ne s'explose sous le coup de la boule, laissant au sol débris et gouttes de lait. Donnie le vit tout de suite. Le grand costaud, pas le verre dont il marcha sur les casseaux sans y faire attention, allant droit vers son ami avec un grand sourire sur les lèvres.
« Donnie, se présenta-t-il une nouvelle fois en secouant la paluche du grand brun. Ravi de parler affaires avec vous ! Et merci pour le lait. L'avocat : plus jamais. »
Lâchant la main du type, le jeune homme grimaça légèrement tout en faisant un large signe des deux mains pour bien signifier que ce genre de boisson c'était désormais niet.
Continuant de sourire un peu bêtement -ce qu'il faisait de mieux-, Donnie attendit la suite, fixant son nouvel ami et hochant un peu la tête de haut en bas, comme s'il était monté sur ressorts.
Le grand type n'avait pas l'air très commode, mais il avait donné son nom, avait donné son avis, avait confié sa partie de singes et avait dit vouloir causé, c'était suffisant pour que Donnie, n'ayant peur de rien, le considère comme son ami. Si Jayne lui demandait une ristourne sur son prochain trajet -et vers n'importe quelle planète, attention !-, Donnie la lui ferait sans hésiter !

Hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fireflyserenity.forumactif.org/t454-donnie-l-enfant-du-verse http://fireflyserenity.forumactif.org/t459-donnie-travel-with-me
Invité

Invité



Message(#) Sujet: Re: La salle d'arcade Jeu 27 Aoû 2015 - 17:43


Jayne avait serré la main de Donnie. Car, il lui avait tendu et serré sa main. Sur le moment, Jayne hésita à serrer un peu plus fort qu’à l’accoutumé, la main de cet adversaire assez redoutable au bowling... mais... Jayne s’était retenu... ! Il y avait, sa conscience, Mal, dans les parages, pas si loin, dans les environs. Et, en fait, qu'importe la distance, cette conscience, en un voile léger et épais à la fois, planait au moins jusqu’à la salle d’arcade.

« Jayne. Jayne Cobb. » Répéta le mercenaire. Il n’avait pas donné son nom, et, peut-être que, ça valait le coup de le donner à son... à son... Argh... difficile à dire pour Jayne... ! Difficile de, se prononcer. En la galaxie de Jayne, il n’y avait que des mercenaires qui se trahissaient dès la première occasion, voire, pire, dès la dernière occasion. Mais, ça, ça c’était lui ! Et au final, le résultat d’une vie, et dès son jeune âge, baignée, voire, macérée, là-dedans. « Bien joué pour le bowling. »

Et, soudain, Jayne regarda Donnie en deux fois. Il aurait pu, s’arrêter, sur le fait de, parler affaires avec lui, mais, il réentendit la chose sur l’avocat. Comme si, ça gênait presque Jayne, qu’on le remerciait sur un truc faux. Pourtant, ce n’était pas comme si Jayne ne mentait pas aux gens, et qu’il aurait pu dire, qu’il y avait bien de l’avocat dans la boisson au lait de Donnie, mais, il n’avait pas menti, à l'origine. Alors, du coup... Ça le titillait ! Mais, en même temps, Jayne se tut : n’était-ce pas intéressant que son redoutable adversaire au bowling croit que c’était l’avocat qu’il n’allait plus jamais consommer, et donc, pas de la vodka, un alcool, à la place, qui pouvait... perturber... un adversaire pour jouer... s'il en reprenait lors de cette compétition... ? Humf. Jayne garda donc son petit sourire carnassier... Et, Jayne se voyait mal lui expliquer tout ça : il n’était pas du genre pédagogue.    

« A ton service Donnie. » Parce que, Jayne ne disait pas vraiment : « De rien ». Alors, il disait plutôt ça à la place. Alors, il revint sur : « affaires ». Jayne fut comme happé par ces mots magiques pour lui, qu’il aimait bien voire adorait autant que Vera. Il n’avait pas souvenir d’avoir encore évoqué un business avec Donnie. Alors, peut-être que Donnie avait un business plus intéressant encore que du bowling ?! Ça restait, pour le mercenaire, intéressant à savoir. Alors, presque d'une innocence culottée, car, il y avait bien un intérêt là-dedans, il s’intéressa à demander... « Ouais, parlons affaires tiens... » Commença-t-il en se grattant sa fine barbe, avec, toujours, le cigare dans la bouche, mais qu’il retira et garda entre les doigts, pour s’exprimer, avec clarté, « ... C’est quoi ton business déjà ? » Demanda-t-il, sur un ton, assez mercenaire. Un ton, avec intérêt. Mais bon, Jayne restait un grand gaillard, avec le coffre de voix avec. Il demanda, et, restant à l'écoute de Donnie, il alla ramasser la boule blanche, pour la replacer sur le tapis du billard. Il remit alors, le cigare entre les dents.

C'était de là, que Jayne vit que Donnie avait marché sur les morceaux de verre de son propre verre brisée. Ça pouvait être dangereux, selon Jayne. « T'sais qu'tu marches sur les morceaux de verre là ? » Précisa Jayne, presque, protecteur, en désignant les pieds de Donnie, avec le cigare de nouveau entre les doigts, alors. Presque protecteur, et, en même temps, pas tant qu’ça, car, Donnie, devait être en chaussures... Alors, risquait-il beaucoup... ? Le ton sarcastique de Jayne n’était jamais très loin... Sur le visage de Jayne, pourtant, se dessina un petit sourire, au final, moins carnassier, car, on aurait dit que Donnie ne se souciait pas que son verre venait de se briser en éclats. Et, Jayne, il trouvait ça sympa. C’était, autant de bon augure que de mauvais augure : la cruauté de Jayne n’était jamais loin. S’il trouvait quelque chose de cruel à faire à Donnie, il le ferait volontiers et sans hésiter. Mais, peut-être bien qu’on ne pouvait rien faire de cruel à Donnie ! Et, ça, ça faisait, quelque part, du bien à Jayne. Ça l'éloignait de sa galaxie familière. Celle, des truands. C’était donc, ce que signifiait ce léger sourire de Jayne, mais, bien trop fugace pour rester et s'installer. Le naturel allait revenir au galop !  

Jayne remit son cigare entre les dents, et, il sortit une queue de billard, qu’il tendit à Donnie. Puis, il en prit une lui aussi. Oh, il allait bien comprendre le pourquoi du comment de cette queue de billard... ! Car, Jayne, n’était pas prêt pour autant, de lâcher son projet que de fatiguer le bras de Donnie... !  « On fait un billard ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arrivée dans le Verse : 27/01/2015
Nombre de signaux : 467

Planète d'origine : uc
Age : 35 ans
Situation familiale : Euh... célibataire ?
Métier/Occupation : Transporteur de personnes.
Localisation dans le Verse : Dans le Verse, à bord du Papegoja.

A savoir : uc

Cortex :

Liens & RP : RP en cours :
- avec Feng
- avec Jayne
- avec Mackenzie
- avec Marcelina
- event n°8

Avatar : Chris O'Dowd
Crédits : Yuge
Autre(s) compte(s) : Sigmund Brock
Disponibilité/Absence : Présente et dispo
Donnie Morlang

« L'enfant du Verse »



Message(#) Sujet: Re: La salle d'arcade Mar 8 Sep 2015 - 15:47

Donnie avait souri bêtement et fièrement -ce qui changeait un peu de son habituel sourire niais- et niaisement aussi, quand le grand gars l'avait félicité pour son dernier coup au bowling. C'était vrai que le chauffeur avait fait fort, rattrapant ses deux précédents scores minables avec une seule boule.
Et comme ça le gaillard l'avait regardé jouer ? Donnie le remercia du compliment en lui rendant sa main. C'était qu'il semblait fort sympathique ce grand gars. Et serviable ! L'info sur le lait, ça Donnie n'allait pas l'oublier de si tôt. Il l'aurait vu à première vue, il n'aurait pas forcément dit que son nouveau copain était autant prêt à rendre service. Avec ses traits coupés à la machette et sa grosse voix, le dénommé Jayne faisait plus peur qu'avenant. Mais maintenant qu'il lui avait parlé, Donnie pensait tout le contraire. En fait, le jeune homme ne pensait plus grand chose depuis qu'il avait fini son verre d'alcool, mais dans le peu qu'il pensait, et bien il pensait le contraire ! Et il était même content de parler affaires avec Jayne.
"Mon business ? C'est quoi mon business déjà ?", répéta le chauffeur, autant pour être sûr d'avoir bien entendu et comprit la question que pour se la poser à lui-même. Parce que, c'était quoi son business déjà ?
"Ah oui : je suis chauffeur !, continue Donnie. Taxi. Chauffeur de taxi, si vous préférez."
Donnie ne cessait jamais de sourire bêtement, qu'il soit bourré ou pas (et comme il ne buvait -en théorie- jamais d'alcool...). Ce qu'il aimait aussi faire, c'était accompagner ses paroles de gestes. Peut-être pensait-il qu'il se faisait mieux comprendre ainsi ; peut-être ne pensait-il rien du tout à ce sujet et le faisait quand même. Toujours fut-il que, comme bien souvent, le jeune homme joua des mains devant le visage de son interlocuteur. Fermant son poing droit, il mima un vaisseau avec la main gauche, ajoutant bruits de réacteur improvisés avec la bouche tandis que le vaisseau-main approchait de la planète-poing.
"Chauffeur, redit-il encore une fois, s'assurant que Jayne comprenait bien. Taxi. Chauffeur de taxi, si vous voulez. Je transporte des gens."
Donnie refit une rapide petite imitation, sans le bruit cette fois, puis baissa ses mains. C'était quoi le travail de son grand copain, au fait ? Mais le grand type l'informa qu'il marchait sur des morceaux de verre.
Le jeune homme baissa les yeux. Ah oui, en effet, il piétinait des casseaux. Reculant de quelques pas pour s'en éloigner, mais les écrasant encore plus, Donnie souleva son pied gauche pour regarder sous sa chaussure. Puis il fit de même avec son pied droit et revérifia sous son pied gauche. Par chance, aucun débris ne s'était enfoncé dans la semelle souple.
"Ah merci, merci, dit-il en allant donner une petite tape amicale sur l'épaule de son compère, remarchant au passage sur le verre brisé. Je n'avais pas vu."
Compère qui lui proposa alors un billard. Donnie s'arrêta un instant pour réfléchir. Ça l'embêtait. Déjà parce qu'il était plutôt unitâche et qu'il se trouvait être engagé dans la partie de bowling. Puis surtout parce qu'il ne savait pas jouer au billard.
"Un billard ? J'ai la partie de l'autre jeu, là, dit-il en écartant ses mains à la taille d'une boule bowling. J'ai cette partie à finir. Ça doit être encore mon tour en plus. Vous savez ce que c'est : un coup à l'autre, un coup moi..."
Le chauffeur dodelina de la tête en reculant doucement vers la sortie, les bars écartés en signe de désolement. Il préférait partir plutôt que de dévoiler son manque de connaissance à son nouvel ami.
Sous ses pieds, le verre allait se transformer en sable. Faisant demi-tour pour pouvoir quitter la salle d'arcade dans le bon sens, Donnie revint un instant vers Jayne pour lui poser une dernière question.
"C'est quoi votre business au fait ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fireflyserenity.forumactif.org/t454-donnie-l-enfant-du-verse http://fireflyserenity.forumactif.org/t459-donnie-travel-with-me
Invité

Invité



Message(#) Sujet: Re: La salle d'arcade Sam 12 Sep 2015 - 13:54


Donnie avait répété la question de Jayne. Jayne n’y prêta pas plus attention qu’ça. Il l’entendit répéter, mais, il ne s’en préoccupa pas. C’n’était pas un truc qui faisait plus qu'ça tiquer le mercenaire : Jayne s’exprimait lui-même d’une certaine façon. Déjà, il s’exprimait mal. Et, il lui arrivait, de faire répéter, pour être certain d’avoir bien saisi l’truc. Jayne, n’y connaissait rien en psychologie. Alors, même lorsque Donnie se parla presque à lui-même, Jayne n’y prêta peu attention. Donnie, n'avait pas l'air dangereux. C’était l’seul truc qui importait à Jayne.

Le business de Donnie : Chauffeur de taxi. Donnie mina un truc avec sa main. Il mina aussi le bruit. Le bruit aida Jayne, parce que, il avait beau regarder, il ne comprit pas qu’avec le poing droit. Donnie avait l’air de parler de vaisseaux, avec le mime d’un atterrissage. Taxi, dans la logique simpliste de Jayne, ça pouvait être terrestre, maritime, ou encore, pleins d'autres trucs, tant qu'c'était, d'amener quelqu'un, d'un point A à un point B, contre d'l'argent.   

- Chauffeur de taxi de planètes en planètes alors ? C’pas mal comme business. Tu m’prendrais sur ton vaisseau ? C'quoi comme vaisseau ?  

Jayne ne savait pas piloter. Il refusait d’apprendre à piloter. Ce n’était pas son truc. Il pouvait faire deux-trois manœuvres. En cas, d’urgence. Mais, en général, il faisait en sorte, de ne jamais se mettre autant dans l’urgence, pour ne pas se retrouver à piloter. Wash pilotait très bien. Ça suffisait ! Et, sans Wash, le vaisseau, il ne décollerait et n’atterrirait pas. Jayne, donc, aimait bien Wash. Le mercenaire, resta intrigué sur le vaisseau : puissant ou pas l'truc ?! Jusqu'où, allait le vaisseau de Donnie ? Même, au-delà de l'Alliance ?!

Donnie avait fini par remarquer qu’il n’arrêtait pas de marcher sur les morceaux de verres. Il remercia Jayne. Il le remercia, par une tape amicale. Jayne n’était pas très... tactile ! Enfin, pas comme ça.

- Hé ! T’aimes bien toucher les gens toi ?! Évite avec moi...

Jayne ronchonna-t-il, assez ours.

- Ceux-là aussi, tu ne les avais pas vus ?

Désigna-t-il les morceaux de verre, sur lesquels Donnie marcha de nouveau dessus, près de Donnie et de Jayne. Jayne désigna ces morceaux en soupe sur le sol un peu laiteux, en les pointant du doigt, avec, une forte spontanéité.

- Avoue qu’tu n’prends pas l’temps de regarder, si ?

Lui lança l’observateur naturel Jayne, avec, un p’tit sourire presque taquin. Jayne était tactile avec ce qui l’entourait, mais, pas avec les autres, avec les personnes qui l'entourait. Ceci qui, pourrait expliquer, sa réaction avec Donnie.


- Ah, tu parles du bowling ?

Acquiesça-t-il sur le mime de la boule de bowling.

- Tu t'défiles Donnie ?

Lança Jayne avec une p’tite pincée de provocation.

- Le billard, tu peux laisser la table de jeu, là où t’as arrêté le jeu, en cours de jeu, et reprendre, quand tu veux le jeu.

Tant que, personne ne bougeait les boules sur le tapis de billard... Tant que, il n'y avait pas de tricherie... Jayne, ça l'interloquait, et il ne comprenait pas, le stress soudain de Donnie. Jayne, Il n'y voyait aucune pression dans ce jeu, qui pouvait s'arrêter et se reprendre, presque, n'importe quand, en fin de compte.

Donnie lui demanda son business.

- Mon business ? C'pas intéressant... Oh, mais, vas-y, vas-y, tu vas être en retard, va lancer ta boule au bowling. Je n’te dirai pas mon business d'toute façon, pas tant qu’tu n’veux pas jouer au bowling avec moi...

Du chantage ? Oui ! Jayne pratiquait ça. Jayne retardait aussi l’annonce de son business. Il ne savait pas trop encore comment présenter la chose : "J'suis mercenaire. J'suis un Rebelle de l’Alliance. Coucou c’est moi. J’ai Vera, un fusil d’assaut, sous ma veste." Et, même en version simpliste : "J’bosse pour l'plus offrant". Ça l’faisait pas trop ! Enfin, aussi bien, Donnie connaissait désormais, le prénom et le nom de Jayne... Alors, il finirait bien par le savoir...

C’était, p't'être un peu débile, de tenter encore, de convaincre Donnie, que de jouer au billard : il s’pourrait qu’il n’avait plus qu’une boule à lancer au bowling. Alors, ça ne servait plus à rien de fatiguer son bras. Le plan de Jayne, tombait à l'eau. En, toute logique. Puisque, la partie de bowling avait l’air de se terminer. Le billard, Jayne le tourna alors soudain, en prétexte sur ce qui l’arrangea : ne pas déclarer son business. Il n’empêchait pas, que Jayne attendrait Donnie au billard. Jayne, décida de casser les boules, avec, la boule blanche, heurtant le triangle de boules, pour lancer le jeu de billard. Juste comme ça. Avec, la queue de billard. Les boules roulèrent sur le tapis, un peu partout, sans aucune encore, mises dans un trou.    
Revenir en haut Aller en bas
Arrivée dans le Verse : 27/01/2015
Nombre de signaux : 467

Planète d'origine : uc
Age : 35 ans
Situation familiale : Euh... célibataire ?
Métier/Occupation : Transporteur de personnes.
Localisation dans le Verse : Dans le Verse, à bord du Papegoja.

A savoir : uc

Cortex :

Liens & RP : RP en cours :
- avec Feng
- avec Jayne
- avec Mackenzie
- avec Marcelina
- event n°8

Avatar : Chris O'Dowd
Crédits : Yuge
Autre(s) compte(s) : Sigmund Brock
Disponibilité/Absence : Présente et dispo
Donnie Morlang

« L'enfant du Verse »



Message(#) Sujet: Re: La salle d'arcade Mar 15 Sep 2015 - 18:32

Donnie revint vers la salle d'arcade à reculons. Au sens propre car il venait de se faire bousculer par un type qui ne regardait ni devant lui, ni les éventuelles autres personnes qui pouvait se trouver sur le chemin, et il lui lançait à mi-voix de faire attention où il allait. Du coup, il marchait à reculons, histoire de parler au malotru en face, bien que l'autre lui tournait le dos, définitivement indifférent à son environnement.
L'inconvénient de marcher dans le mauvais sens de la marche, c'est qu'on ne voyait pas plus que l'autre butor où l'on allait. Si bien que Donnie bouscula une dame par mégarde et se fit insulter de plusieurs noms d'oiseaux qu'il ne comprit pas tous, n'étant pas un grand adepte d'ornithologie.
S'excusant platement et répétant ses excuses plusieurs fois, le chauffeur finit par rejoindre la salle d'arcade -dans le bon sens- et la table de billard qui, comme Jayne l'avait annoncé, n'avait pas bougé. Sans doute la table ne savait-elle pas comment utiliser ses pieds.

Donnie n'avait pas réfléchi sur ce qu'il allait répondre à Jayne. Du moins lui répondre quant aux questions qu'il avait entendu. Celle concernant son vaisseau, par exemple, était tombée dans son oreille sourde. De toute façon, le chauffeur ne savait pas ce qu'il avait comme vaisseau. Il aurait sans doute répondu quelque chose comme "un grand gris" tout en agitant les mains, ce qui n'aurait pas avancé Jayne si celui-ci avait voulu retrouver l'engin sur le spatioport.
"Voilà, dit Donnie en s'appuyant contre la table de billard, croisant les bras mais restant face à Jayne. C'est fini. J'veux dire, la partie. Avec les boules et les quilles là..."
Décroisant un instant les bras, il mima le jeu de ses mains, comme il l'avait fait précédemment pour expliquer son business.
"J'crois que j'vais jamais gagner, continua-t-il sur un ton plaintif. Pas une bonne équipe. Oh non, pas une bonne équipe. Du tout. Du tout du tout."
Fermant les yeux, Donnie hocha sa tête à la négative. Non, en effet, il n'avait pas été dans une bonne équipe. Pas une bonne équipe du tout.
"Mais j'vous ai vu. Je savais pas que vous aviez une équipe aussi ! C'était une bonne équipe ? Moi j'étais pas dans une bonne équipe."
Le chauffeur fit une pause, écoutant à moitié la réponse de Jayne dont il ne connaissait finalement toujours pas le business.
"Plus qu'à rentrer chez nous, croyez pas ? C'est où chez vous ? Je peux vous ramenez si vous voulez !"
Le ton de Donnie redevenait plus guilleret à la perspective de, peut-être, faire affaire avec son nouvel ami. Il était aussi comme ça, Donnie, à ne jamais se lamenter trop longtemps et à passer du rire aux larmes en un clin d’œil. Puis s'il pouvait prolonger un peu le temps passé en compagnie de ce sympathique grand gaillard... La partie de billard par contre, ça devait se sentir qu'il l'avait soit oubliée, soit qu'il cherchait à l'éviter en détournant le sujet, soit qu'il l'avait vraiment oubliée...

Hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fireflyserenity.forumactif.org/t454-donnie-l-enfant-du-verse http://fireflyserenity.forumactif.org/t459-donnie-travel-with-me
Invité

Invité



Message(#) Sujet: Re: La salle d'arcade Jeu 17 Sep 2015 - 19:56


Jayne avait lancé ses trois dernières boules au bowling et n’avait pas traîné à retourner à la salle d’arcade. Presque, illico presto. Avec, ses grandes enjambées par nature, au grand gaillard, et aussi, ses grandes enjambées par détermination. Il avait en effet, préféré de ne pas s'laisser l’temps de s’engouffrer dans la superstition, à cause de ses deux derniers résultats, traits pour traits, identiques. Il fallait croire qu’il y avait une forme de censure protectrice chez l’un peu âne Jayne, qui faisait que, il dressait des barrières psychologiques assez efficacement, en s’barrant du Diable, tout simplement. Le mercenaire revint alors sur une table qui n’avait guère changé. Il s’amusa à tenter de mettre quelques boules de billard dans les trous du tapis vert-gazon avec la queue de billard frappant l’unique boule de couleur blanche. Jusqu’à ce que, Donnie revint, en s’appuyant contre la table de billard. Il annonça la fin du diabolique jeu de bowling.

- Ouais.

Acquiesça Jayne avec simplicité. Alors qu’il, était en train de mesurer le coup, sur la boule banche. Puis, il la frappa avec la queue de billard. Tandis que, Donnie se plaignit qu’il n’gagnerait pas le tournoi. Il accusa son équipe de duo. Le mercenaire, lui, d’toute façon, la notion d’équipe... Il ne répondit alors pas. Sauf que, manque de bol, Donnie demanda à Jayne, s’il en avait eu une bonne, de bonne équipe... Jayne ne répondit pas non plus au défaitisme passager de Donnie par ailleurs. Jayne était du genre à traiter de "princesses" ceux qui pleurnichaient... Il aurait pu... Mais, il n'avait pas eu le temps avec Donnie.

- J’sais pas trop c’que ça veut dire une bonne équipe t’sais.

A vrai dire, il ne savait pas non plus, ç’que ça voulait dire, une mauvaise équipe ! La notion d’équipe était à des années lumières du p’tit monde de truands de Jayne. Donnie annonça qu’il n’y avait plus qu’à rentrer chez eux. Jayne se redressa en jetant un regard sur la table de billard d’un jeu ne résultant que d'quelques coups. Donnie demanda où c’était, le chez lui de Jayne, annonçant, qu’il pouvait le ramener. Il v’nait de Juneau à l’origine. Mais, Jayne, n’allait pas rentrer là-bas ! Jayne n’avait de chez lui qu’une couchette à bord du Serenity. Mais, il était hors de question d'y retouner. Car, s'il pouvait avoir un voyage gratis, le mercenaire, il était capable d'jouer à pile ou face, afin d'choisir une planète, pour s'y faire emmener !

- Ouais, t’as raison. J’pas d’chez moi. Chez moi c’est chez les autres. C'est où chez toi ?

Avait-il dit, avec une simplicité, déconcertante. Demanda-t-il alors, avec un p'tit sourire carnassier. Avec, un intérêt. Il enchaîna tout'fois assez vite...

- J’dois aller sur la Lune Jisha-Anwei. J’ai mon papi qui m’y attend. Edgar Yugeford.

C’était faux, mais, Jayne, il mentait bien. Il mentait comme il respirait. Et puis, c’était un demi-mensonge : Jayne avait appelé Edgar "papy" avant de connaître son p’tit nom. Même si, Edgar, avait dit, qu'il ne le connaissait pas. Mais bon ! Ça, Jayne, il s'en souvenait pas. Jayne ne précisa pas que c’était son papi de la branche maternelle puisqu’il s’appelait Cobb. Mais, à vrai dire, Jayne détenait son nom de sa mère... Que ça n’aurait pas de sens... pour Jayne... ! Alors, il ne précisa rien. Ça paraissait logique pour Jayne puisqu’on pouvait très bien ne pas porter le même nom qu’au moins l’un d’ses grands-pères. Jayne savait aussi que pour bien mentir, il ne fallait pas trop s’justifier et donner des précisions. Ça sonnait trop louche que d’le faire. Il suffisait juste d’annoncer les trucs avec assurance. Chose que, Jayne savait très bien faire. Bref, il se faisait passer là, pour le p’tit-fils de Yugeford. Jayne, était, après tout, pas mal connu, pour être sans-gêne. Ce sans-gêne, n’avait aucune limite. Jayne, avait une mémoire sélective, mais, bizarrement, y’avait des trucs, qu’il retenait, et qui, revenait soudain, de sa p’tite cervelle, à très peu de neurones. Il avait aussi, même s’il n’en avait pas conscience, une mémoire très visuelle. Il se souvint donc du nom complet du chef bibliothécaire, qu’il avait lu, voire, qu'il venait de lire, tout à l'heure, sur sa carte de visite.

- Tu pourrais m’y déposer tu crois ?

Demanda-t-il, en tentant là, de s’y faire emmener gratis. Parce que, pour Jayne, un peu écureuil, chaque crédit comptait, et, pas dépensé à la légère, il devait. Quitte à, ne jamais rien dépenser, d'ailleurs ! Ce qui était assez stupide. Mais, c'était Jayne. Et puis, le mercenaire appréciait pas mal la compagnie de Donnie. Il n’en avait pas conscience, mais, il se sentait plus détendu avec lui. Jayne était moins sur le qui-vive pour tout et pour rien en compagnie de Donnie.

- J’veux juste savoir qui a gagné l’tournoi avant qu’on parte. T’en dis quoi ? T'as p't'être gagné t'sais.
 
Car, il ne fallait pas déconner : Jayne était v’nu pour une flopée d’crédits ! Il voulait savoir s’il l’avait gagné ou si quelqu’un d’autre l’avait gagné. Si, c’était un quelqu’un d’autre, il retiendrait bien l’nom, pour... eh bah... juste... pour savoir... à l’occasion... Il ajouta, que, Donnie avait p't'être gagné : c'était intéressé. C'était pour le motiver à rester un peu. Ce n'était pas, à l'origine, pour féliciter Donnie. Parce que, c'était Jayne, et que, toujours, il y avait de l'intérêt chez lui.

Revenir en haut Aller en bas
Arrivée dans le Verse : 27/01/2015
Nombre de signaux : 467

Planète d'origine : uc
Age : 35 ans
Situation familiale : Euh... célibataire ?
Métier/Occupation : Transporteur de personnes.
Localisation dans le Verse : Dans le Verse, à bord du Papegoja.

A savoir : uc

Cortex :

Liens & RP : RP en cours :
- avec Feng
- avec Jayne
- avec Mackenzie
- avec Marcelina
- event n°8

Avatar : Chris O'Dowd
Crédits : Yuge
Autre(s) compte(s) : Sigmund Brock
Disponibilité/Absence : Présente et dispo
Donnie Morlang

« L'enfant du Verse »



Message(#) Sujet: Re: La salle d'arcade Jeu 24 Sep 2015 - 18:06

Voilà. Le tournoi était fini, Donnie avait lancé toutes ses boules et il commençait à se remettre doucement de son russe blanc. Il faut dire que le bol de cacahuètes qu'il était allé récupérer sur une table tout en écoutant Jayne parler aidait pas mal.
Le grand gaillard lui expliquait qu'il n'avait pas vraiment de chez lui, mais qu'il devait aller voir son grand-père sur une Lune, Donnie ne savait trop où. Le chauffeur, qui s'était ré-accoudé à la table de billard, hochait la tête à chaque phrase. A moins que ce ne fut à chaque nouvelle cacahuète mise en bouche.
"Jisha-Anwei, je sais pas trop où c'est, dit-il la bouche pleine de graines grillées et salées. Jamais mis les pieds. C'est dans le Core, non ?"
Se grattant la tête, Donnie posa le bol de cacahuètes à moitié vide sur le coin du billard pour fouiller sa poche. Celle de son pantalon d'abord, à gauche, puis à droite ; devant, puis derrière. Ne trouvant pas ce qu'il cherchait, ce fut au tour de la poche de sa chemise d'être explorée. En baragouinant dans sa barbe cette fois.
"Qu'est-ce que j'en ai fait..., grogna le chauffeur en passant une main sous sa chemise. Ah ! voilà !"
D'on ne sait trop où, Donnie sortit un morceau de papier plié en quatre, si ce n'était en six ou huit. Il le déplia, puis encore et encore un coup jusqu'à étaler sur le billard une carte du Verse, plutôt grande ma foi. Et assez simpliste : à y regarder de plus près, on aurait même pu penser qu'un enfant l'avait dessiné. Peut-être Donnie l'avait-il faite lui-même d'ailleurs.
Penché au-dessus du plan, le jeune homme chercha la lune mentionnée.
"Ah ! Là ! Jisha-Anwei, c'est là !, dit-il tout fier en posant triomphalement son doigt sur le monde en question pour montrer à Jayne. Oui, oui je peux vous y déposer. Pas de problème, copain !"
Avec un grand sourire aux lèvres, plus grand que d'habitude si la chose était possible, Donnie alla donner une tape amicale sur le bras du gaillard. Oui, encore une, malgré les recommandations de Jayne depuis la dernière.
"C'est pour aller voir votre papy ?, demanda Donnie en commençant à replier minutieusement sa carte du Verse. C'est bien d'aller rendre visite à sa famille. C'est important la famille. Moi je suis de Sihnon. Mon papa vit là-bas. Ma mamie vit là-bas. Et mon papy vivait là-bas aussi. Je suis de Sihnon moi, c'est ma maison. Mais ça fait un moment que je n'y suis pas retourné. Voyages !"
Pas sûr que Jayne comprenne que Donnie parlait de son travail via ce dernier mot, mais ça semblait si logique à Donnie qu'il n'explicita pas plus en faisant disparaitre la carte du Verse là d'où elle était sortie.
Puis Jayne proposa d'attendre les résultats du tournoi avant de partir. Ce qui était plutôt une bonne idée, des fois que l'un d'eux ait gagné...
"Ouais, bonne idée, répondit donc Donnie à son ami. Vous pensez que vous allez gagner ? Moi je pense pas gagner : pas une bonne équipe. Pas une bonne équipe du tout... Mais de toute façon, il faut que je rende ces chaussures."
Le jeune homme baissa les yeux vers ses pieds et les chaussures de bowling empruntées pour le tournoi. Un instant, le vent d'un doute passa sur son visage : ce n'était pas les mêmes chaussures avec lesquelles il avait marché sur les casseaux de verre avant de lancer ses dernières boules. Pourtant, le garçon avait bien commencé le tournoi avec les chaussures de bowling qu'il avait aux pieds. Et aucun souvenir d'avoir changé de paire deux fois durant ce tournoi. Mystère. Et mystère qui n'intéressa pas plus le chauffeur que de savoir si son existence était régie par, disons une entité, qui contrôlerait ses faits et gestes, et y comprit les paires de chaussures qu'il portait.
Quand il releva la tête, ce fut pour quitter la salle d'arcade en compagnie de son nouvel ami.

Hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fireflyserenity.forumactif.org/t454-donnie-l-enfant-du-verse http://fireflyserenity.forumactif.org/t459-donnie-travel-with-me
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: La salle d'arcade Aujourd'hui à 16:59

Revenir en haut Aller en bas

La salle d'arcade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firefly RPG :: The Big Lebowsiris-